10. Merci à toi, femme consacrée

"Merci à toi, femme consacrée qui, à la suite de la plus grande des femmes, la Mère du Christ, Verbe incarné, t'ouvres en toute docilité et fidélité à l'amour de Dieu, aidant ainsi l'Eglise et l'humanité entière à donner à Dieu une réponse "sponsale" qui exprime merveilleusemenet la communion qu'il veut établir avec sa créature" (n° 2).

Après avoir médité sur différentes expressions du génie féminin, c'est vers une expression particulière de ce génie que nous nous tournons : la virginité consacrée.

Si nous retrouvons dans la femme consacrée certains aspects déjà évoqués : la maternité spirituelle, la fraternité, le travail, cela prouve que la consécration n'enlève rien à la féminité. Une consacrée est aussi pleinement femme qu'une mère de famille. Une histoire bien connue rapporte la réflexion faite par un fidèle revenant de la messe célébrée dans sa paroisse : "Il n'y avait pas beaucoup de monde à l'église : trois hommes, huit femmes et une religieuse" !
On peut prendre cette réflexion dans un sens péjoratif pour la féminité de la religieuse ! Mais on peut aussi penser que si ce fidèle mettait à part la religieuse, c'est précisément parce qu'il voulait signifier une différence, au sens où consacrer signifie mettre à part pour un service particulier de Dieu.

Paradoxalement peut-être, c'est ce qui fait la différence entre la femme-épouse et mère et la femme consacrée qui les rend si proches l'une de l'autre : car en renonçant à se donner à un homme, la femme consacrée ne renonce pas au don d'elle-même qui caractérise sa féminité ; mais elle manifeste qu'elle est appelée, par grâce, à une autre forme de don d'elle-même :

  • elle réalise sa vocation à l'amour en se donnant totalement au Christ et en attendant de Lui seul l'amour qui la fait vivre
  • elle réalise sa vocation à la maternité par la maternité spirituelle : tout ce qui d'une manière ou d'une autre fait grandir l'autre, l'aide à se construire dans sa personne, est une forme de maternité. Ainsi toute femme consacrée, qu'elle soit, dans son apostolat, plus vouée à la prière, ou plus tournée vers l'action caritative, est mère dans l'Esprit.

Ainsi, dit Jean-Paul II, dans sa lettre apostolique sur la dignité de la femme : "Nous pouvons voir, dans ces deux voies différentes, ces deux "vocations pour la vie" de la femme, une complémentarité profonde" (Mulieris Dignitatem n° 21).

Cette complémentarité entre les deux "vocations pour la vie", nous en sommes témoins par notre vocation propre de Petites Soeurs des Maternités Catholiques : contempler le mystère de la paternité de Dieu, de qui viennent toute paternité et maternité humaine ; servir son projet d'amour sur l'homme qu'Il aime en son Fils ; cela se traduit pour nous, concrètement, par le service de la famille, tout particulièrement au moment de l'attente et de la naissance d'un enfant, en accueillant les foyers dans nos maternités. Si certains cardinaux, au moment de la fondation de la Congrégation, en 1930, avaient peine à admettre que des religieuses puissent être consacrées à Dieu dans le service de la naissance, de tout ce qui touche à la sexualité et à l'amour humains, les mamans, elles, avaient tout de suite compris combien les deux vocations étaient proches et se portaient mutuellement. "Mon mari et moi avons été très marqués de la présence d'une Petite Soeur en salle de naissance. Cela nous a fait prendre conscience du caractère sacré de la naissance" nous écrivait une Maman. A l'inverse, combien de couples vivant simplement, fidèlement, profondément leur amour dans toutes ses dimensions nous apprennent à approfondir notre consécration pour la vivre plus pleinement en vérité !

La femme consacrée a par ailleurs une mission prophétique spécifique, nous rappelle également Jean-Paul II. En effet, si la femme, d'une manière générale, est l'image de l'Eglise-épouse, la femme consacrée symbolise plus précisément l'Eglise-épouse comme communauté consacrée, c'est-à-dire peuple choisi, mis à part pour Dieu. La femme consacrée est femme-épouse du Christ pour que soit manifesté dès maintenant à tout homme sa vocation pour l'éternité : vivre dans l'amour du Père, du Fils et de l'Esprit.

C'est bien en Marie, Vierge-Mère-Epouse, que s'exprime totalement la vocation de la femme. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ! Par ta virginité, tu es l'image de la pureté inaltérable de Dieu ; par ta maternité, tu es l'image de la fécondité créatrice de Dieu !

"Toi qui as donné la vie au Dieu saint qui t'as créée ;
toi qui demeures toujours vierge lorsque tu accueilles la parole de l'Ange Gabriel,
ô Mère de tendresse,
Mère du Rédempteur,
Porte qui nous ouvres le ciel,
Etoile qui brille sur nous,
ô Marie, prie pour nous".