Une histoire de famille

« Tout commença par une œuvre sociale... » (Monseigneur Guerry)

 


M. Lantelme

M. Louis Lantelme

Monsieur Louis Lantelme, industriel en soierie à Jallieu, est un père de famille blessé dans sa paternité : il souffre avec son épouse des suites de la naissance de leur premier enfant. Né à domicile dans des conditions difficiles, le petit Jean est handicapé.
Or, à son usine de tissage, cet homme bienveillant, chrétien et ouvert, reçoit les confidences de ses ouvrières : dès l'annonce d'une grossesse, l'entourage familial, y compris le mari, les maltraitent. Alors il élabore un projet : créer une maternité pour le personnel des usines de tissage du secteur; une maternité modèle où les mères seraient accueillies, respectées, où l'enfant naîtrait dans de bonnes conditions, avec un maximum de sécurité.
 

 


En 1920, il demande à sa fille, Marie-Louise, de faire des études de sage-femme à Lyon. Elle obtient brillamment son diplôme et se perfectionne dans une grande maternité du Creusot, durant huit années.

Cependant, depuis de nombreuses années Marie-Louise a entendu l'appel du Seigneur et s'oriente vers une Congrégation missionnaire. Elle se prépare à partir aux Indes. Elle est déjà inscrite dans la branche missionnaire des Filles de Saint François de Sales. Ainsi est-ce un véritable dilemme pour elle lorsqu'en 1928 son père lui demande avec insistance de revenir à Jallieu ouvrir une maternité !

Marie-Louise Lantelme
élève sage-femme

 

Alors que se crée une certaine tension entre le père et la fille, chacun pensant à « son projet », Marie-Louise a un entretien providentiel avec Monseigneur Caillot, évêque de Grenoble, qui lui demande de réaliser sur place le projet de son père : « Faites cette oeuvre que vous demande votre père, moi je me charge de votre vocation ».

Marie-Louise obéit, rapidement rejointe par quelques jeunes filles désireuses de servir « le projet ». Un ancien patronage de l'église est proposé par le curé de la paroisse... et la maternité s'installe.
La première maman arrive avant que les travaux soient terminés, et c'est dans la maison de Monsieur et Madame Lantelme que naîtra le premier bébé des Maternités Catholiques !

 

Les débuts de la première Maternité Catholique

 

Mgr Alexandre Caillot

Le 2 février 1930, Monseigneur Caillot vient inaugurer la maternité. Il la bénit et définit son esprit et son but :

« Rendre la maternité non seulement désirable, mais pratiquement possible, non seulement souhaitable, mais acceptable. C'est-à-dire qu'il faut entourer la maternité aujourd'hui, en même temps que de soins prophylactiques appropriés et d'attentions prévenantes, empressées, désintéressées, aussi et surtout d'une ambiance morale, d'une atmosphère religieuse qui lui rende aux yeux de tous et des mères elles-mêmes le respect, la dignité... »

 

Ce jour-là est née l'oeuvre sociale : la Maternité Catholique pour la défense de la vie humaine dès sa conception, de l'amour, du mariage, de la famille.